Ce sont des chrétiens qui n’ont pas choisi leur nom. Ils ont été affublés du nom de « Baptistes », ou encore « d’Anabaptistes » (ce qui signifie re-baptiseurs) depuis les tout premiers siècles de l’ère chretienne par leurs détracteurs et persécuteurs. Étonnamment, leurs détracteurs ont souvent été des personnes se disant chrétiennes. Beaucoup se sont moqués de ces chrétiens en les appelant « Baptistes » parce qu’ils baptisaient des adultes convaincus par la prédication de l’Évangile et ayant librement choisi de croire et de suivre Jésus-Christ. En fait, ils suivaient l’enseignement et la pratique de Jésus et des apôtres, tel qu’on peut le lire, tel que vous pouvez le lire, dans les Évangiles et le livre des Actes des apôtres. L’histoire de la Chrétienté nous montre d’ailleurs que ce n’est qu’à partir du IVème siècle que le baptême des bébés a commencé à apparaître !

 

Beaucoup de gens savent qu’il y a de nombreux Baptistes aux États-Unis, mais très peu savent que les Chrétiens qui ont été nommés ainsi ont existé premièrement en Europe et notamment en France, en Allemagne, en Hollande, en Italie, en Angleterre, etc… pendant les 15 premiers siècles après JC ! C’est vers 1650 que des Anglais qui fuyaient les persécutions religieuses de leur pays se sont établis dans le Nouveau Monde et que certains d’entre eux ont formé des assemblées Baptistes. Ces églises Baptistes furent persécutées par la religion officielle (Anglicane) jusqu’à l’indépendance des États-Unis (1776). C’est la ratification de la Constitution américaine (1787) qui a garantit la liberté de religion pour tous et a interdit le principe de religion d’État contrairement à tous les pays d’Europe avec leurs puissantes religions dominantes (Catholicisme, Protestantisme, Luthéranisme, Orthodoxie).

 

À partir de cette date, les assemblées Baptistes ont fleuri aux États-Unis, puis en Angleterre, et enfin dans le monde entier. Les Baptistes sont nombreux en Angleterre, en Roumanie, au Brésil, au Nigéria et bien d’autres pays Africains, en Inde, etc… mais ils n’ont réapparu en France que vers 1820 lorsque la liberté religieuse s’est accrue. En fait, avec l’apparition d’une certaine liberté religieuse, certains se sont mis à lire la Bible et y ont découvert la simplicité de la foi biblique des premiers chrétiens. Ainsi, il y a aujourd’hui en France environ 200 églises Baptistes et plus de 2000 églises évangéliques de foi similaire.

 

Et vous, avez-vous jamais lu la Bible par vous-même, ne serait-ce que les Évangiles et le livre des Actes des apôtres ? Nous vous y encourageons.